Le BTP : panorama du secteur 

Le BTP souffre souvent d’une mauvaise réputation, notamment liée à la pénibilité de ses métiers. Pour autant, il faut dépasser ces aprioris et regarder d’un peu plus près ce secteur, riche en postes variés et en opportunités. En effet, ce secteur a toujours besoin de main d’œuvre, et près de 80 000 personnes sont recrutées chaque année.


 


Métiers


Les entreprises du bâtiment, qui représentent 93% du secteur du BTP, assurent la construction, l’aménagement intérieur et la décoration. Les entreprises du TP, quant à elles, se chargent de la réalisation des infrastructures, des ouvrages d’art et de génie civil.


Avant la construction, ce sont les chargés d’affaires et d’études qui interviennent pour la signature du contrat et les études techniques préalables : planification, détermination des méthodes de construction, chiffrage...


Sur les chantiers, ce sont les ouvriers qui sont majoritaires ; ils se chargent du gros-œuvre et du second œuvre (lorsque la structure est construite).


Les chefs de chantier et les conducteurs de travaux, à la fois managers et gestionnaires, pilotent l’activité au quotidien et veillent au respect des règles de qualité et de sécurité sur le chantier.


En 2015, les emplois étaient répartis de la manière suivante : 16%  en Administratif et Commercial, 76% en Production et 8% sur les postes techniques et d’encadrement de chantiers.


Dans les bureaux d’études et sur les chantiers, tous les niveaux de qualification y sont représentés, du CAP aux Ecoles d’ingénieurs.  L’apprentissage est un mode de formation énormément utilisé ; on comptait en 2015, près de 165 000 apprentis dans le secteur.


 


Perspectives du secteur


Malgré des difficultés rencontrées ces dernières années, le BTP reste l’un des plus grands employeurs en France avec plus d’ 1.2 millions de personnes travaillant dans le secteur. S’il y a de grands groupes renommés tels que Vinci, Bouygues, Eiffage par exemple, c’est une très large majorité d’entreprises de moins de 10 salariés qui composent le secteur.


Grâce à la réalisation de grands projets (lignes à grande vitesse dans le transport ferroviaire, rénovation d’axes autoroutiers, ...) ou encore grâce à des mesures prises par le gouvernement en faveur du logement, beaucoup de recrutements ont été réalisés et sont prévus pour les années à venir.


Par ailleurs, de nouveaux domaines d’intervention sont apparus  et donc logiquement, de nouveaux métiers. Ainsi, avec le grand intérêt porté au développement durable et plus généralement à l’écologie, se développent l’éco-construction et les méthodes basse-consommation par exemple.


 


Perspectives de carrières


Ce sont généralement les compétences plus que les diplômes qui sont attendues. Souvent en manque de candidatures, les employeurs du secteur sont logiquement plus ouverts et jugent sur le terrain....Donc même peu expérimentés, les candidats ont toutes leurs chances s’ils se montrent particulièrement motivés, et qu’ils mettent en avant leur bonne capacité d’apprentissage ainsi que leur goût du travail en équipe.


Pour évoluer sur des fonctions managériales, même s’il est préférable d’avoir un niveau BAC +2 type BTS, un ouvrier compétent peut tout à fait accéder à un poste de chef d’équipe puis de chef de chantier, même avec un CAP ou un Bac pro.


Spécialisé dans un domaine, il est possible de devenir Expert ou encore envisager, en s’assurant d’avoir les aptitudes et certifications indispensables en comptabilité, de se mettre à son compte.


 


Pour plus d’informations


 


Renseignez-vous auprès des organisations professionnelles du secteur : la CAPEB, la Fédération Française du Bâtiment (FFB), La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et la Fédération des SCOP BTP.