Entretien - Les principales questions auxquelles on doit se préparer

« Parlez-nous de vous »


Ce n’est pas systématique qu’un entretien débute par cette question, mais c’est tout de même assez fréquent... On peut aussi demander : « Présentez-vous », « Pourquoi nous rencontrons-nous aujourd’hui ? », ou encore, « Allez-y, on vous laisse vous présenter en 2 minutes ».


C’est une des questions les plus appréhendées par les candidats. Par où commencer ? Dire quoi ? Combien de temps faut-il parler ? Entraînez-vous à haute voix chez vous, enregistrez-vous (pour vous écouter !), chronométrez-vous aussi car votre discours doit durer entre 2 et 3 minutes environ. En quelques mots, vous devez expliquer votre parcours et votre objectif. Attention au monologue interminable ou au manque d’inspiration...Ne détaillez que ce qui est essentiel, ne vous attardez pas sur ce qui n’est pas en lien ou n’est pas le plus valorisant, et terminez par votre projet (correspondant à  l’opportunité à saisir évidemment !).


 


Quels sont vos qualités et vos défauts ?


Les recruteurs souhaitent mieux vous connaître, vous imaginer dans votre environnement professionnel.  


L’erreur souvent commise est de répondre par une liste de mots, préparés à l’avance, mais sans justification. Oui, il faut mémoriser les adjectifs qui vous correspondent, en revanche, il faut les expliquer dans le contexte. Choisissez-les originaux, ou du moins qui sortent des trop entendus « organisé(e), motivé(e), dynamique, exigeant(e), .... ».  Il existe tellement de synonymes ou d’autres qualificatifs intéressants ! Veillez également à ne pas utiliser de défauts rédhibitoires pour la fonction, et à ne pas les amplifier non plus ; évitez par exemple « je suis très autoritaire »... Assumer ses défauts est important mais il ne faut pas faire peur non plus!


Pour engager ce que vous allez dire, n’hésitez pas à dire : « dans mon entourage professionnel, on m’a souvent dit que... », « Mon responsable a dernièrement dit de moi que... », ou « J’ai toujours démontré dans mes missions que.... ».


Attention car cette question pourrait être dissimulée derrière d’autres  telles que « vous vous retrouvez au milieu d’un conflit de collègues, comment réagissez-vous ? », ou « vous avez énormément travaillé sur un dossier, totalement remis en cause en quelques minutes, que faites-vous ? ».


 


Que savez-vous de notre entreprise ?


C’est une évidence, vos interlocuteurs voudront savoir pourquoi vous avez postulé dans leur société. Il est donc indispensable de vous renseigner sur leurs activités, leurs actualités, et vous devez également connaître leurs valeurs, leur histoire pour leur dire ce qui vous intéresse et  vous motive particulièrement à intégrer leur structure.


 


Que pouvez-vous nous apporter ?


Faire un point sur l’ensemble de ses compétences est le meilleur moyen de savoir ce que vous pouvez apporter à une entreprise. Cette question c’est en fait : « quels sont vos savoir-faire, vos qualités, et vos connaissances qui vont particulièrement nous intéresser, qui sont utiles et en adéquation avec le poste à pourvoir ? ».  Essentiel donc de savoir y répondre, car finalement il s’agit ici de leur donner les raisons de sélectionner votre candidature plutôt que celles des autres postulants.


 


Quelles sont vos prétentions salariales ?


 


Renseignez-vous sur les rémunérations correspondantes au métier visé : simulateurs sur Internet et/ou indications sur les salaires moyens sur les fiches-métiers. Essayez également si possible de connaître celle prévue dans l’entreprise où vous postulez. Si vous n’avez pas une idée précise, n’hésitez pas à donner une fourchette (raisonnable) de salaire, tout en indiquant, si vous n’êtes pas sûr(e), que cela peut toujours se négocier.